Project Description

@Sandipa Malakar
  • Photographe : Sandipa MALAKAR
  • Exposition :  CITY OF SALVATION
  • Site : Jardins du Tripot
  • BIO
  • Sandipa Malakar, a quitté son poste de direction uniquement pour se consacrer à la photographie. Tout en s'inspirant de l'histoire, de la culture, des films et de la musique, Sandipa, inconditionnelle voyageuse, a commencé à documenter les gens, la culture et les lieux du monde entier. Elle prend des photos de la vie de rue avec spontanéité et tente de capter la beauté des instants de la vie quotidienne. Ses photos décrivent l'histoire avec une lumière et des couleurs mystérieuses et magnifiques. Ses séries de photos sur de nombreux événements culturels et religieux ont été publiées dans différents magazines. Récemment, elle a commencé à travailler comme chercheuse pour faire de la photographie documentaire approfondie sur diverses questions sociales et environnementales.
  • Sandipa Malakar, quitted her managerial post only to pursue photography as a new career. While inspired by history, culture, films and music, a die-hard traveler Sandipa started documenting people, culture and places around the world.
  • She takes photos of street life with spontaneity and tries to discover the beauty of moments in every day life. Her photos describe the story with mysterious and beautiful light and color. Her photo series on different cultural and religious events have been published in different magazines.
  • Recently she has started to work as a researcher to do in depth documentary photography on various social and environmental issues.
 
  • CITY OF SALVATION
  • Nuit venteuse fraîche. En dehors du brouillard dense, seuls quelques sons sortent mais rien ne peut être vu. Il semble que ce soit un monde extérieur. Lorsqu'il est plongé dans le brouillard, c'est le monde du vide, mais la paix règne. Les bateaux sont ancrés en rangés car ils dorment également. Peu de vagabonds dorment ici et là, mais la flamme des ghats brûlants est toujours brillante, donnant à quelqu'un le salut attendu.
  • La civilisation, y compris la religion, la culture et la vie sociale, a pris forme sur la rive du Saint-Gange. Avec le temps, le lit de la rivière devient étroit, les changements climatiques, différents dirigeants sont venus, les gens changent, ce qui ne change jamais, c'est la croyance religieuse enchevêtrée avec la ville. Varanasi a connu un renouveau culturel hindou au 16ème siècle sous l'empereur moghol musulman Akbar, qui a investi dans la ville et construit deux grands temples dédiés à Shiva et Vishnu. Le Dashashwamedh Ghat est le principal et probablement le plus ancien ghat de Varanasi situé sur le Gange, à proximité du temple Kashi Vishwanath. On pense que Brahma a créé ce ghat pour accueillir Shiva et sacrifié dix chevaux. Tous les ghats à part le Ganga sont vus pleins de pèlerins et de gens du pays toute l'année. Comme le fleuve Ganga lui-même est adoré et que différents festivals sont organisés autour du fleuve Ganga, Vranasi est presque toute l'année pleine de pèlerins en quête de paix au milieu du chaos. Pendant le festival, la ville devient si tapageuse qu’une seule personne ne peut pas passer facilement, aucune règle de circulation du tout. Outre les pèlerins, des personnes d'autres pays sont également vues visiter Varanasi, tout en leur parlant, elles ont également dit qu'elles recherchaient également la paix et le salut. C'est une ville que différentes personnes prennent différemment. Depuis l'âge ancien jusqu'à maintenant, la croyance des gens incinérés à Manikarnika Ghat donne le Salut. Mais c'est étonnant d'être un pèlerin hindou, il n'y a pas de bar pour les autres castes. Tout le monde, du bouddhiste au musulman, tout le monde est le bienvenu dans cette ville sainte. C’est pourquoi Mark Twain a écrit "Bénarès est plus ancienne que l’histoire, plus ancienne que la tradition, plus ancienne que la légende, et semble deux fois plus vieille que toutes réunies."
  • Chilled windy night. Outside densely fog, only some sounds are coming out but nothing can be seen. It seems that is an outer world. When stepped into the fog it's the world of emptiness yet peace prevails. Boats are anchored in rows as they are also asleep. Few vagabonds are sleeping here and there but the flame of burning ghats are still bright giving someone his/her expected salvation.
  • Civilization including religion, culture and social life took shape on the bank of holy Ganges. With time the river bed becomes narrow, climate changes, different rulers came, people change, which never change is the religious belief entangled with the city. Varanasi experienced a Hindu cultural revival in the 16th century under the Muslim Mughal Emperor Akbar, who invested in the city and built two large temples dedicated to Shiva and Vishnu. The Dashashwamedh Ghat is the main and probably the oldest ghat of Varanasi located on the Ganges, close to the Kashi Vishwanath Temple. It is believed that Brahma created this ghat to welcome Shiva and sacrificed ten horses. All the ghats besides the Ganga are seen full of pilgrims and local people all over the year.
  • As the river Ganga itself is worshipped and different festival is performed around river Ganga, almost whole year Vranasi is full of pilgrims searching of peace in the midst of chaos. During the festival, the city become so rowdy that a single person can’t pass easily, no traffic rule at all. Other than the pilgrims people from other countries are also seen to visit Varanasi, while speaking to them they also told they are also searching for peace and salvation. This is a city which different people take it differently. From ancient age till now people belief being cremated at Manikarnika Ghat gives Salvation. But it’s astonishing being a Hindu pilgrim there is no bar for other caste. Everyone from Buddhist to Muslim everyone is welcome in this holy city. That’s why Mark Twain wrote "Benares is older than history, older than tradition, older even than legend, and looks twice as old as all of them put together.”
 

Project Details

  • Édition

    Edition 2020
    Angkor Photo Festival & Workshops

  • Contact

    sandipa.rhythm@gmail.com

  • Localisation

    26 février 2020

  • Sur le web

    http://www.sandipamalakar.com