Project Description

@Veejay  VILLAFRANCA​
Photographe : Veejay  VILLAFRANCA​
Exposition : Typhoon Haiyan
Site : Jardins du Tripot
 
  • BIO
  • Veejay Villafranca est né à Manille. Il a débuté dans le journalisme en tant que photographe pour le magazine d'actualités national Philippines Graphic. Après être devenu pigiste en 2006, il a travaillé avec plusieurs agences de presse internationales avant de poursuivre les projets personnels qui ont ensuite ouvert la voie à sa carrière de photographe documentaire à plein temps. Il a abordé des questions telles que le changement des pratiques culturelles et religieuses philippines, la transformation des membres des gangs philippins, le déplacement climatique et d'autres problèmes environnementaux.
  • En 2008, il a reçu la bourse Ian Parry et une résidence au Visa Pour l’Image pour son projet sur la vie des anciens membres de gangs à Manille et en 2013 il a participé au prestigieux programme Joop Swart Masterclass de la World Press Photo Foundation. Son premier livre co-publié avec MAPA Books, SIGNOS, a remporté le premier prix du livre photo Invisible Photographer Asia 2018.
  • De plus, Veejay a monté plus d'une centaine d'expositions imprimées depuis 2006 dans des espaces d'exposition à New York, en France, aux Pays-Bas, à Rome, au Portugal, au Japon, à Singapour et son travail est collectionné par des institutions et des collectionneurs privés en Asie, en Europe et aux États-Unis.
 
  • Veejay Villafranca was born in Manila. He started out in journalism as a staff photographer for the national news magazine Philippines Graphic. After becoming a freelancer in 2006, he worked with several international news wire agencies before pursuing the personal projects that later paved the way to his career as a full-time documentary photographer.He has tackled issues such as changing Filipino cultural and religious practices, the transformation of Filipino gang members, and climate displacement and other environmental issues.
  • In 2008, he was awarded the Ian Parry Scholarship and a residency at Visa Pour l’Image for his project on the lives of former gang members in Manila and in 2013 attended the prestigious Joop Swart Masterclass program of the World Press Photo Foundation. His first book co-published with MAPA Books, SIGNOS, garnered the 2018 Invisible Photographer Asia first photobook award.
  • In addition, Veejay has mounted over a hundred print shows since 2006 in exhibition spaces in New York, France, Netherlands, Rome, Portugal, Japan, Singapore and his work is collected by institutions and private collectors in Asia, Europe and the U.S.
  • Typhoon Haiyan
    Veejay continue de travailler dans la région asiatique et de collaborer avec différentes organisations pour montrer son travail personnel afin d'engager un public plus large. Les Philippines, étant sous les tropiques, sont bombardées de plus d'une douzaine de typhons chaque année. Mais 2013 a été l'année où certaines vérités ont été immortalisées et une nouvelle norme est née. Avec une vitesse du vent soutenue (1 minute) de 195 mph, le typhon Haiyan ou connu localement sous le nom de Yolanda a fait plus de 6 000 morts et plus d'un millier de disparus. Il s'agit de l'un des cyclones tropicaux les plus violents jamais enregistrés.La colère du typhon Haiyan a laissé 1,9 million de Philippins sans abri et plus de 6 millions de personnes déplacées dans toute la région des Visayas en plus des milliards de pesos de dommages causés aux infrastructures et aux moyens de subsistance. Ces jargons numériques continuent indéfiniment mais les faits restent que la réponse du gouvernement philippin a été lente malgré l'énorme effusion d'aide internationale et non gouvernementale. Cela a fait gonfler certaines crises humanitaires et compliquer encore plus la vie des personnes déplacées. Je documente la vie des personnes déplacées en raison des conditions météorologiques extrêmes depuis 2009 et les événements qui ont suivi les inondations massives à Manille, et je peux dire que lorsque les politiciens de haut niveau ont poussé leur `` volonté politique '' au plus fort des situations d'urgence, les survivants et les les déplacés souffrent encore plus. Ce projet s'attaquera aux plus grands défis auxquels les survivants sont confrontés chaque jour jusqu'à ce qu'ils reçoivent une réinstallation appropriée. Après avoir été arrachés à leurs maisons et transférés dans une communauté artificielle dont le niveau de vie est à peine qualifié d'humain. Aux problèmes de santé, de sécurité et de sécurité, des syndicats du crime tels que les trafiquants d'êtres humains et les agresseurs d'enfants infestent les camps d'évacuation, ces survivants ou peuvent maintenant être appelés réfugiés en raison du changement des modèles climatiques sont désormais piégés dans un cercle vicieux. Les déplacements dus à une catastrophe naturelle présentent encore plus de dangers que l'œil nu ne peut voir. Des questions telles que la santé mentale et la souffrance psychologique continue de ceux qui ont perdu leur famille, la sécurité des orphelins et leur vulnérabilité aux syndicats de la traite des êtres humains, et les douleurs croissantes auxquelles ils sont confrontés dans leurs sites de réinstallation. «Le destin s'est présenté à nous sous la forme d'un ouragan» pour citer une fille écologiste sur ses réflexions sur le typhon Haiyan, ses conséquences et l'avenir. Typhoon Haiyan
  • Veejay continues to work around the Asian region and collaborating with different organizations to show his personal work to engage a wider set of audience.
  • The Philippines, being in the tropics, gets bombarded with over a dozen typhoons each year. But 2013 was the year when certain truths were immortalised and a new norm was born. With a sustained (1-minute) wind speed of 195mph, Typhoon Haiyan or locally known as Yolanda left over 6,000 people dead and over a thousand more missing. It was one of the strongest tropical cyclones ever recorded.The wrath of Typhoon Haiyan left 1.9 million Filipinos homeless and over 6 million people displaced in the whole Visayas region on top of the billions of pesos of damage in infrastructure and livelihood. These numerical jargons goes on and on but the facts remains that the response of the Philippine government has been slow despite the tremendous outpour of international and non-governmental aid.
  • This has caused certain humanitarian crises to swell and complicate the lives of those displaced even more than it should be.
  • I have been documenting the lives of those displaced due to extreme weather since 2009 and the events following the massive floods in Manila, and I can say that as top level politicians shove their 'political will' at the height of emergency situations, the survivors and displaced suffer even more.
  • This project will be tackling the greater challenges the survivors face everyday until they are given a proper relocation. From being plucked from their homes and relocated to an artificial community with living standards that hardly classifies as humane. To issues regarding health, security and also safety as crime syndicates such as human traffickers and child molesters plague the evacuation camps, these survivors or can now be called refugees due to the change in climate patterns are now trapped in a vicious cycle.
  • Displacement due to a natural catastrophe poses even more dangers than the naked eye can see. Issues such as mental health and the continuous psychological suffering of those who have lost their families, the security of the orphans and their vulnerability to human trafficking syndicates, and the growing pains that they face in their relocation sites.
  • 'Fate was introduced herself to us in the form of a hurricane' to quote an environmentalists daughter on her thoughts on Typhoon Haiyan, its aftermath and the future.

Project Details